Ce que les consultants SEO doivent savoir sur l’index Google Mobile-First

Google Mobile-First Index SEO
Google Mobile-First Index SEO

Ce que les consultants SEO doivent savoir sur l’index Google Mobile-First

Si vous n’avez pas entendu les webmasters et les spécialistes du référencement perdre un peu de leur intérêt pour ce nouveau truc appelé « mobile-first index », vous n’avez pas été attentifs.

C’est un peu une grosse affaire. Parlons de la raison (et du moment où ce problème va nous frapper de plein fouet), de ce qu’il signifie pour nous et de ce que nous pouvons faire pour nous préparer. (Indice : ce n’est pas se pelotonner en boule et pleurer dans un coin en criant « OKAY TECHNOLOGY YOU CAN STOP CHANGING NOW »).

Juste après, nous vous expliquons ce que c’est que ce truc.

Qu’est-ce que le Mobile-First Index ?

Qu'est-ce que le Google Mobile-First Index ?
Qu’est-ce que le Google Mobile-First Index ?

Je suppose que cette chose que nous tenons dans nos mains est Dieu maintenant.

Je comprends que je puisse parler à une salle pleine de SEOs ici, mais nous allons procéder étape par étape pour nous assurer que même les moins expérimentés d’entre nous en saisissent l’essentiel.

Ok, donc. Vous savez comment Google indexe, ou une sorte de catalogue, chaque page web sur Internet ? (Cela signifie qu’ils parcourent chaque site pour trouver des informations sur ce qu’il contient afin de pouvoir l’afficher dans l’ordre le plus utile aux utilisateurs des moteurs de recherche).

Eh bien, actuellement, et depuis le début de la recherche, Google utilise les versions de bureau des sites web pour ce processus d’indexation. Cela signifie 2 choses importantes :

  • Vous pouvez faire ces choses fantaisistes pour aider à stimuler le référencement mobile, et vous pouvez faire ces choses fantaisistes pour aider à stimuler le référencement régulier de votre site web, mais pour la plupart, c’est le référencement de l’ensemble de votre site web (la base d’origine, la version de bureau) qui dicte où vous allez atterrir sur les SERPs en premier.
  • Vous pourriez avoir un site mobile absolument merdique, mais un site de bureau superbement optimisé, et finir plus haut que les autres sur les SERPs mobiles juste parce que, globalement, votre jeu de SEO de bureau est assez bon pour vous maintenir à flot.

Vous voyez comme ce n’est pas tout à fait juste ? Quelqu’un qui a un jeu de référencement mobile génial pourrait être surclassé sur un SERP mobile par quelqu’un qui a un jeu de référencement mobile médiocre juste parce que son jeu de référencement de bureau est si bon, et c’est la version du site que Google utilise pour passer les appels en premier.

Ce n’est pas tout à fait juste pour le propriétaire du site avec le site mobile bien optimisé, mais vous savez pour qui c’est le pire ? Probablement le client. Le résultat web qui leur donnera plus d’informations, et qui est plus optimisé pour les aider, est mis de côté simplement parce que quelqu’un d’autre a mieux réussi à créer un site web qui a l’air bien sur un autre appareil dans le pays de la « qui donne une merde ».

ALORS. Vous voyez comment Google pourrait être un peu « Hmmm, c’est une situation délicate » à propos de tout cela. C’est pourquoi ils vont bientôt lancer l’index des mobiles en premier.

C’est exactement comme je l’ai décrit plus haut avec l’index, c’est-à-dire que Google explore les sites pour décider où les placer dans les SERP. Sauf que la grande différence est que Google va d’abord explorer les sites mobiles au lieu des sites de bureau. Cela signifie que le référencement mobile aura beaucoup plus de poids qu’aujourd’hui. Cela signifie qu’ils ne se trompent pas lorsqu’ils disent qu’ils veulent que l’expérience mobile de leurs utilisateurs soit efficace.

Pour faire simple, Google explore actuellement les versions de bureau des sites en premier lieu et les versions mobiles en second lieu. Des algorithmes sophistiqués vont regrouper ces deux indicateurs de « qualité des résultats de recherche » en un seul point sur un SERP.

Et pour mettre en place le changement que nous envisageons maintenant, simplement : ils inversent ces deux processus. Le mobile d’abord. Ordinateur de bureau, en second lieu. Yowza, c’est un gros coup.

Voici ce que nous savons d’autre sur l’index Google Mobile-First

Gary Illyes à la conférence avancée SMX de Search Engine Land à Seattle, en juin 2017. De searchengineland.com
Gary Illyes à la conférence avancée SMX de Search Engine Land à Seattle, en juin 2017. De searchengineland.com

Gary Illyes, de Google, s’est mis à parler de la téléphonie mobile lors de conférences et à des journalistes, entre autres. Mais lorsqu’on a demandé à Gary (en avril) quand cette technologie allait être mise en place, vous savez, et s’il est possible que nous puissions la voir d’ici la fin de 2017 ? Il a juste haussé les épaules et s’est dit : « Hmm, ne prolongez pas ».

L’équipe n’a pas d’échéances précises et il semble qu’elle soit plus concentrée sur la mise en place d’un système efficace que sur sa mise en place dans les plus brefs délais.

Il n’y a pas une tonne d’informations sur le changement pour le moment, mais on peut dire sans risque de se tromper que nous le verrons en 2018. Il semblerait que l’équipe qui mène la charge pourrait mettre en place une version bêta avant la fin de l’année. Mais les normies comme nous ne verront pas ce genre de version avant plusieurs mois.

C’est donc notre « quand » – si vous pouvez appeler une fenêtre de 365 jours un « quand ». (Inspecteur Tim, à votre service).

Et le pourquoi ?

Avant tout, Google veut organiser les informations du monde entier pour offrir la meilleure expérience de recherche possible. Et pour gagner de l’argent en le faisant, évidemment.

Ainsi, quand, il y a deux ans, les recherches sur les téléphones portables ont dépassé en nombre les recherches sur les ordinateurs de bureau pour la toute première fois, Google était probablement, hmm, cela semble important.

Après tout, si la plupart des gens font des recherches sur leur téléphone, pourquoi leur donner des SERP pleins de résultats basés principalement sur la façon dont les sites ont été optimisés… sur un appareil totalement différent ?

Lorsque les SERPs mobiles sont dictés de cette façon, le chercheur est très probablement coincé avec une version dépouillée du site qu’il recherche, peut-être moins équipé pour répondre à ses besoins qu’un site qui est tombé à la page suivante juste parce que son référencement de bureau n’était pas aussi bon.

Ce que cela signifie pour vous

Ok, donc c’est super et tout pour le chercheur, je suppose. Je veux dire DIEU, c’est comme si on faisait tout pour eux.

Et pour nous ? Essayons de prévoir ce qui va changer et comment nous pouvons chevaucher ces changements et les utiliser pour que les clients de nos rêves nous trouvent plus facilement.

Qu’est-ce qui va changer ?

Tout. Tout va s’effondrer. Nous devrions tous sortir du jeu maintenant.

Je plaisante, ça va vraiment bien se passer. Voici quelques-unes de mes prédictions sur l’impact de ce grand changement sur nous.

Il n’affectera votre classement que si les versions de votre site web et de votre site mobile sont super différentes.

Google s’intéresse surtout aux sites web qui respectent le « strict minimum » de convivialité pour les mobiles, et il y a de fortes chances que vous vous en sortiez très bien si vous avez fait preuve d’un minimum de rigueur dans votre stratégie de référencement.

Il s’agit là d’une nouvelle étape de la stratégie globale de Google visant à rendre le mobile aussi convivial que possible, et il y en aura d’autres.

Elle s’inscrit dans la lignée des initiatives passées comme les PGA et la pénalisation des interstices intrusifs : il s’agit de faciliter la navigation sur le petit écran.

Ne vous mettez pas trop à l’aise, et ne vous attendez pas à ce que ce soit le dernier grand changement de Google vers l’accessibilité mobile. Ce genre de choses va continuer à se produire, alors gardez les yeux, les oreilles et l’esprit ouverts.

Et, en parlant d’interstices intrusifs…

La pénalisation des publicités grandes, fortes et maladroites sur les téléphones portables ne fera qu’empirer.

Si vos publicités rendent la tâche difficile aux visiteurs de votre site sur mobile, corrigez la situation dès maintenant. N’attendez pas que les pénalités de Google s’aggravent ; n’attendez pas que vous tombiez de deux pages dans les SERP.

Il existe une façon élégante de faire des annonces sur les mobiles, et Google est de moins en moins tolérant à l’égard des personnes sans classe.

Dans l’ensemble, ce que je dis est le suivant : nous pouvons discuter des intentions et des mises en œuvre de Google, et nous pouvons nous plaindre qu’ils nous créent plus de travail et rendent le classement plus difficile.

Ou bien nous pouvons simplement hocher la tête, dire « Je suppose que je vois d’où vous venez », et faire ce qu’il faut, c’est-à-dire apporter les changements nécessaires pour nous assurer que les bonnes personnes nous trouvent encore.

Comment se préparer

Voici quelques modifications que je vous recommande d’apporter – quelques vérifications à faire pour savoir si le mobile vous concerne en premier lieu ou non. (Google a ses propres conseils utiles ici).

Contenu

Ne pas avoir tous les contenus disponibles pour vos utilisateurs de mobiles que vous avez pour vos utilisateurs de bureau n’est pas bueno. Si vous vous êtes débarrassé de vos contenus dans votre quête de simplicité mobile, vous allez devoir repenser votre stratégie. Si vous continuez à laisser votre contenu (articles de blog, inventaire, vidéos) hors de votre site mobile, vous serez pénalisé par la nouvelle structure « mobile first ».

Même si vous devez le mettre derrière un bouton « En savoir plus » ou trouver une autre approche pour le faire, faites entrer ce contenu.

Données structurées

Vous savez, le balisage des schémas ? C’est le truc qui dit aux moteurs de recherche ce qu’est quoi ? (C’est le truc qui dit aux moteurs de recherche que vous avez un classement par étoiles, ou une adresse de brique et de mortier, ou une méta description de ce qu’est votre site).

Vous devez également vous assurer que cela figure sur votre site mobile. Google est suffisamment utile pour fournir son propre outil d’aide au balisage des données structurées ; il faut espérer qu’il activera cet outil pour les mobiles au moment du changement.

Navigation sur le site

Ecoutez, je comprends. Vous avez beaucoup de choses dans votre barre de menu. Des menus déroulants et autres.

Et peut-être que tu ne veux pas mettre tout ça sur la page d’accueil de ton site mobile parce que ça a l’air un peu… encombrant.

Mais maintenant, il faut le faire. A moins que vous ne vouliez que votre référencement en souffre.

Il y a des moyens simples de le faire, comme avoir un onglet de menu qui s’ouvre et se ferme sur le côté ou mettre les sections du menu principal en haut tout en incluant les sous-sections moins importantes en bas. Il vous faudra peut-être faire preuve de créativité, mais vous feriez bien de trouver une solution dès maintenant au lieu d’attendre que le mobile en fasse un incontournable.

Zappos SEO
Zappos SEO

Le site en version bureau de Zappos propose une tonne de menus. Et on se dit, oh non, comment vont-ils faire ? De zappos.com.

Optimisation des moteurs de recherche de Zappos
Optimisation des moteurs de recherche de Zappos

Ah, oui, ils ont bien compris. Leurs départements (supposés) les plus rentables figurent toujours en haut de la page (volet 1), et le reste du menu continue sous la section « corps » de la page d’accueil (volets 2 et 3). Tiré de m.zappos.com.

Vitesse de la page

La vitesse des pages est toujours importante, mais elle pourrait le devenir encore plus après le passage à l’index mobile. Après tout, les algorithmes de Google ne sont-ils pas conçus pour récompenser les sites qui offrent l’expérience la plus efficace et la plus agréable à leurs utilisateurs ?

Soyez donc rapide, sur le bureau et surtout sur le mobile. Essayez l’outil PageSpeed Insights de Google.

Articles similaires

Comment ne pas se préparer à l’index Google Mobile-First

En gros, ne paniquez pas. Nous avons le temps. (Vous vous souvenez de cette fenêtre de 365 jours super utile que j’ai donnée plus tôt ?)

Nous ne pouvons pas dire que nous n’avons pas été suffisamment avertis sur ce point et que nous avons eu le temps de nous préparer. Et Google nous donne même des conseils sur ce qu’il faut faire (voir ici) parce qu’ils veulent nous voir réussir. Quand nous réussissons, ils le font, et les clients s’amusent aussi, et tout le monde est simplement heureux.

Personnellement, je pense que c’est formidable que Google récompense ceux qui font le plus pour rendre l’expérience de leurs clients agréable. Essayons donc de nous rappeler que c’est une bonne chose. Même si cela nous oblige à travailler un peu plus en amont. Commençons par rédiger la liste de tâches « Préparer le mobile d’abord » et commençons à cocher les choses une par une.

Publié le
Catégorisé comme SEO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.